Inmanquable, juste à côté du Zocalo, dans le centre historique, le Palacio National, avec de magnifiques fresques de Diego Rivera revenant sur quatre siècles de l’histoire mexicaine.

diego-rivera2

Non loin de là, la plus grande cathédrale d’Amérique, construite pour bien affirmer la domination espagnole dans un style baroque. Elle a été construite sur un terrain assez instable et s’effondre donc chaque jour un peu plus dans les marécages, sa tour penchée notamment est assez surprenante.  Du coup elle est traversée d’immenses piliers, poutres et câbles pour tenter de limiter ça.

Toujours près du zocalo, il ne reste plus grand chose de la Grande Pyramide de Tenochtitlan, mais la visite n’en est pas moins impressionnante.

templomayor

La ville actuelle a en effet été construite sur ce premier site, fondé par les Aztèques en 1345, après une longue errance. Chassés par toutes les autres cités, ils cherchent le site où ils doivent d’installer, guidés par la prédiction du dieu Huitzilopochtli : un aigle perché sur un cactus avec un serpent dans ses serres. Ils y construisent donc le Templo Mayor, dont on visite les ruines découvertes à la fin des années 1970 ainsi qu’un musée assez bien scénographié. Dans ce musée, outre des poteries ou des animaux, c’est l’imposant Tzompantli qui m’a le plus marqué, un mur orné de représentations de crânes. Les Aztèques vouaient un culte aux morts, tradition d’ailleurs conservée par les Mexicains.

mur-cranes