Il y a quelque temps j’ai eu la chance de tester un atelier Vision Board mené par une coach certifiée, Zeva Bellel. La promesse est alléchante : écouter mes rêves, clarifier ce que je veux vraiment, passer à l’action… 

J’avais déjà essayé toute seule de faire un tableau d’inspiration (voir mon article à ce sujet), mais j’ai voulu tenter l’expérience en étant encadrée par une pro. New-Yorkaise vivant en France depuis 18 ans, Zeva a été journaliste, puis directrice marketing de Yelp, pour enfin devenir coach. C’est une femme attachante, agréable, drôle, avec qui on se sent tout de suite à l’aise. Elle sait écouter et pose les bonnes questions, celles qui vous font réfléchir sur vous-même.

Mais d’abord, qu’est-ce que le vision board ?

vision board copyright zeva bellel

Comme Zeva l’explique dans le guide téléchargeable gratuitement sur son site, l’idée est d’utiliser notre créativité pour réaliser un tableau avec toutes sortes d’images et textes, afin de prendre conscience d’objectifs qui notre esprit rationnel ne veut pas explorer, de fournir des indices sur la façon dont atteindre ces objectifs, et d’envoyer des messages à notre inconscient. On peut utiliser le vision board pour tout, un changement de carrière, des objectifs personnels, le lancement d’un nouveau produit. Étant un peu perdue en ce moment parmi les différents objectifs que je me donne, je voulais faire un vision board pour ma vie en général, comprendre ce qui était vraiment important pour moi et comment l’atteindre. À l’atelier nous sommes 6 personnes aux profils très différents. zeva nous répartit en 3 groupes de 2, pour pouvoir faire les exercices ensemble, pour qu’elle puisse superviser les groupes. On fait d’abord un petit exercice pour nous démontrer le pouvoir de la visualisation, puis elle nous explique le déroulement de l’atelier et on s’y met !

Première étape : 10 ou 15 minutes pour découper dans des tas de magazines tout ce qui nous inspire : des photos, des dessins, des mots, des citations, …

Deuxième étape : 25 minutes pour coller nos trouvailles sur un grand carton blanc. Chacun sa technique, ce qui compte, comme pour la première étape, c’est d’y aller à l’instinct. Ne pas trop réfléchir. Je dois dire que nous étions tous dans le flow, complètement concentrés, entièrement à nos images et à notre tableau. Après ces deux étapes intenses, nous avons fait une pause et pris le temps de regarder un peu les tableaux de chacun. C’est très étonnant de voir qu’avec exactement les mêmes magazines à disposition nous avons fait 6 tableaux complètement différents !

Troisième étape : en duo, nous nous posons des questions sur nos boards. Vous trouverez les questions dans le guide à télécharger. Personnellement j’ai besoin de temps pour analyser, pour me poser des questions, et pour y répondre. Je n’aime pas trop répondre du tac au tac, c’est dans ma nature, mais je me suis prêtée au jeu et le résultat était très intéressant. Cet exercice a souligné des thèmes et des envies dont j’avais connaissance (pas mal de temps que j’essaie de quitter Paris pour me rapprocher de la mer, envie de légèreté, de rires, d’un environnement naturel et d’une exploration de la féminité et de la sororité, envie d’aider les autres) mais ça a aussi mis en évidence des choses que je n’avais pas clairement nommé : l’envie de ne pas être seule dans mon projet créatif, de créer un projet avec d’autres, l’importance d’être entourée, et l’incapacité à avancer dans mon projet parce que je veux partir. Je n’avance pas ici, je n’avance pas là-bas.

Après l’atelier, j’ai commencé à mettre en place les premières actions pour mon objectif principal. Je me suis mise à chercher des missions en freelance, pour pouvoir avoir assez de revenus pour partir. Et je sens les choses bouger un peu, même si pour le moment je n’ai pas de résultat concret, mais je crois au pouvoir de la visualisation ! J’ai passé un super moment, avec de la bonne musique et entourée par des personnes bienveillantes et agréables ; j’ai un tableau que je trouve très beau et qui me parle bien ; et j’ai des pistes de réflexion et d’actions pour faire changer les choses : je suis donc ravie de cet atelier. Je vous conseille de lire le guide de Zeva, qui donne 2 autres exercices à faire en plus du vision board, mais je vous recommande de la contacter, je pense que c’est beaucoup plus efficace en étant accompagnée, et c’est peut-être aussi le début d’un travail sur soi plus profond à faire…